Les professionnels de vente voiture : les avantages

0

Acheter une nouvelle voiture n’est pas une mince affaire. C’est un montant non négligeable que vous vous apprêtez à dépenser. Autant le faire avec le maximum de garanties ! En achetant chez un professionnel, vous paierez légèrement plus cher mais les mauvaises surprises ne risquent pas d’être au rendez-vous.

La garantie d’un véhicule en bon état

Pressés par le temps ou asphyxiés par des dettes, certains particuliers n’hésitent pas à camoufler les défauts de leurs automobiles.

Boîte de vitesses qui n’en fait qu’à sa tête, alternateur en piteux état, courroies à changer… Les vices cachés sur une voiture seconde main peuvent être nombreux. Vous n’avez pas pris un leasing pour faire le tour des garages de votre région…

En achetant votre voiture chez un professionnel, vous vous évitez ce type de problèmes. Avant de procéder à la remise sur le marché d’une automobile, il est tenu de la réviser intégralement et de remplacer les pièces abîmées par l’usure.

En outre, certains concessionnaires proposent à leurs clients une garantie commerciale supplémentaire, preuve de leur bonne foi et de leur confiance en leurs produits.

Se mettre la loi dans la poche

Vous connaissez sûrement une personne qui a acheté une voiture d’occasion chez un particulier et l’affaire a tourné au vinaigre. Quelques jours après l’achat, le véhicule a commencé à faire de siennes. Ce fût le début de longues procédures judiciaires afin d’obtenir réparation auprès du vendeur.

Des mois plus tard, l’affaire est encore en cours de traitement et l’acheteur paie chaque mois des mensualités de leasing alors qu’il est contraint d’utiliser les transports en commun…

Avec un professionnel, cela ne serait jamais arrivé.

À supposer que votre voiture achetée en concession automobile tombe en panne quelques jours à peine après son acquisition… Furieux, vous retournez auprès de l’entreprise pour leur faire part de la situation.

Si votre véhicule est retenu dans un garage pendant plusieurs jours, c’est avec joie que le vendeur vous prêtera une voiture de remplacement, le temps de trouver un accord à amiable.

Les articles 1641 à 1643 du code civil, régissant la responsabilité des vendeurs lors de la concession de biens, s’applique aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels. Mais dans les faits, il est quasi-impossible de l’appliquer de façon ferme sur les personnes physiques.

Avez-vous remarqué que lors d’une transaction entre particuliers le contrat de vente est apposé de la mention « vendu dans l’état » ? Cela signifie que le vendeur décline toute responsabilité sur la présence de vices cachés au moment de la remise du véhicule.

C’est la raison pour laquelle un professionnel ne peut faire usage de cette énonciation. En tant qu’expert du domaine, il est tenu de vérifier rigoureusement l’état de ses véhicules. En ne respectant pas cette loi, il s’expose à des sanctions financières, à la perte de sa licence ou à la fermeture de son établissement.

C’est pourquoi, en cas de panne, un spécialiste préférera opter pour une remise en état du véhicule. Si le problème n’est pas pour autant réglé, il sera plus disposé à procéder à une annulation de vente.

Un particulier sera difficilement aussi conciliant…

Partager

laisser un commentaire