Aperçu sur les obligations des propriétaires d’une voiture de collection en matière d’assurance

0

Selon les estimations, plus de 800 000 voitures de collection circulent dans l’Hexagone. Ces véhicules ont droit à un statut particulier d’après le Code de la route. Effectivement, la plupart d’entre eux échappent aux contrôles techniques obligatoires et ne sont pas visés par les interdictions de circulation. Néanmoins, leurs propriétaires doivent souscrire une assurance auto réservée à cette catégorie d’automobile. Ci-dessous, l’essentiel à savoir à ce sujet. 

Qu’est-ce qu’une voiture de collection ?

Si l’on se fie à la définition donnée par la loi, une voiture est dite « de collection » lorsque sa mise en circulation remonte à plus d’une trentaine d’années. Néanmoins, on constate rapidement quelques exceptions dès qu’on sollicite un assureur. Effectivement, des automobiles plus récentes peuvent également accéder à ce statut en raison de leur rareté ou de leur valeur marchande. Pour ces cas particuliers, leurs propriétaires doivent s’adresser à la Fédération Française des Véhicules d’Époque « FFVE ». Cette entité se référera à la cote légale établie pour trancher la question. Si l’auto remplit les critères d’éligibilité, la FFVE délivrera une attestation permettant à son détenteur de demander une carte grise de collection. Ce certificat d’immatriculation offre à l’automobiliste certains avantages. 

En effet, cette catégorie de véhicules jouit d’un traitement particulier. Ils sont exemptés d’homologation et de contrôles techniques annuels. Par ailleurs, ces voitures ne sont pas concernées par les restrictions de circulation. Par conséquent, elles peuvent circuler en centre-ville même si leurs empreintes carbone dépassent les seuils admis. Dans ce contexte, leurs propriétaires profitent également de plus de liberté. Néanmoins, l’intéressé devra préalablement souscrire une assurance collection.

Les spécificités d’une assurance pour voiture de collection

Posséder une voiture de collection s’accompagne également de quelques contraintes. Le propriétaire doit en effet souscrire une assurance réservée à ce type de véhicules. Bien que les mensualités soient plus abordables que celles d’une formule classique, le souscripteur a tout intérêt à examiner les clauses contractuelles. Effectivement, ces souscriptions s’accompagnent de quelques restrictions. Le collectionneur ne peut pas prêter sa voiture à qui que ce soit. Par ailleurs, les garanties sont uniquement valables pour un certain nombre de kilomètres. Malgré tout, la loi oblige les automobilistes à se munir du niveau de garantie minimal. Autrement dit, chacun a l’obligation de couvrir au moins sa responsabilité civile. 

Toujours est-il que les assureurs proposent désormais des formules à la carte. Leurs clients ont même la possibilité de lever l’interdiction de prêt de volant et de profiter d’un kilométrage illimité. D’une manière générale, les organismes spécialisés sont ouverts à toutes les propositions. Les collectionneurs pourront regrouper l’assurance de plusieurs voitures de sorte à recevoir des rabais supplémentaires. En procédant de la sorte, on bénéficiera d’une parfaite protection juridique automobile pour l’ensemble de sa collection. Bien entendu, l’automobiliste devra préalablement présenter sa carte grise de collection. Néanmoins, il a lieu de signaler que cette pièce ne s’obtient pas automatiquement. Les particuliers doivent en faire la demande auprès des autorités compétentes. Il s’agit principalement de fournir différents justificatifs et de régler quelques formalités directement sur internet.

Partager

laisser un commentaire